MFFM / Mutualité Française 29-56 / Actualités / Clinique Armoricaine de Radiologie : place à la radiothérapie nouvelle génération

Clinique Armoricaine de Radiologie : place à la radiothérapie nouvelle génération

Le responsable du service de radiothérapie, Nicolas Fromentin, la main sur le collimateur « Agility », en présence du Dr Vie.
En attendant son futur déménagement vers l’hôpital privé de Plérin en 2016, la clinique armoricaine de radiologie investit dans la radiothérapie nouvelle génération.

Objectif : optimiser encore davantage le traitement des patients.

Le responsable du service de radiothérapie, Nicolas Fromentin, la main sur le collimateur « Agility », en présence du Dr Vie.

Article publié dans Le Télégramme du 21 juillet 2014

En janvier 2016, la clinique armoricaine de radiologie quittera Saint-Brieuc et sa rue du Vieux-Séminaire pour s’installer à Plérin, au rez-dechaussée du futur hôpital privé, actuellement en construction. Ce déménagement physique sera précédé d’un plan d’investissement conséquent pour le service de radiothérapie. Pas moins de 75 % de son parc de machines va, en effet, être renouvelé. « À Plérin, nous compterons donc quatre machines au total, dont trois complètement neuves », indique Nicolas Fromentin, physicien et responsable de ce service.

Ces machines neuves seront acquises au cours de l’année 2015. Il s’agit d’un accélérateur linéaire de toute dernière génération True- Beam et de deux accélérateurs Clinac iX 120 lames. Un nouveau pas en avant technologique pour la clinique. « Avec ces investissements, on se tourne plus que jamais vers l’avenir », apprécie le Dr Brigitte Vie, oncologue et radiothérapeute. Et surtout, ces nouvelles technologies « amélioreront la rapidité de traitement ».

La révolution « Agility »

À noter toutefois, que l’Armoricaine de radiologie n’aura pas attendu son déménagement plérinais pour améliorer la prise en charge des patients. Cela fait en effet déjà plus d’un an qu’elle a investi dans un équipement de très haut niveau, appelé « Agility ». Un collimateur de dernière génération, dont la spécificité est d’être équipé de 160 lames (contre 80 sur l’ancienne génération).

Il fonctionne en arcthérapie dynamique (NDLR : la source d’irradiation tourne autour du patient sur 360 degrés) avec modulation d’intensité (IRMT). « Cette nouvelle technologie offre tout simplement une précision exceptionnelle du faisceau de rayonnement. Ça permet ainsi de mieux cibler la tumeur, mais aussi, en même temps, de mieux protéger les tissus sains environnants », explique le Dr Vie.

Deux minutes de rayons au lieu de dix

C’est bien entendu « tout bénef’» pour les patients. Tout d’abord, le temps de traitement chute. « Au lieu de dix minutes avec une technique classique, on passe à deux minutes de rayons. » C’est considérable. Ensuite, les effets secondaires diminuent, eux aussi. Cette technologie plus précise permet, par exemple, « de préserver la salivation en cas de radiothérapie des tumeurs de la sphère ORL ».

Depuis son arrivée en mai 2013, plus de 400 patients ont déjà bénéficié de cette nouvelle technique, « que nous sommes aujourd’hui les seuls à avoir en Bretagne », glisse Nicolas Fromentin. Bien entendu, cette technologie de haut vol migrera, elle aussi, à Plérin en 2016. « On sait déjà, bien sûr, que des patients commenceront leur traitement ici et le finiront à Plérin », sourit Nicolas Fromentin.

À savoir
En 2013, le service de radiothérapie du groupe médical de la clinique armoricaine de radiologie a traité, en irradiation, environ 1.500 patients. 39 personnes sont employées au sein de ce service.